Oui, ce monde est bien plat; quant à l'autre, sornettes.
Moi, je vais résigné, sans espoir, à mon sort,
Et pour tuer le temps, en attendant la mort,
Je fume au nez des dieux de fines cigarettes.

Allez, vivants, luttez, pauvres futurs squelettes.
Moi, le méandre bleu qui vers le ciel se tord
Me plonge en une extase infinie et m'endort
Comme aux parfums mourants de mille cassolettes.

Et j'entre au paradis, fleuri de rêves clairs
Ou l'on voit se mêler en valses fantastiques
Des éléphants en rut à des chœurs de moustiques.

Et puis, quand je m'éveille en songeant à mes vers,
Je contemple, le cœur plein d'une douce joie,
Mon cher pouce rôti comme une cuisse d'oie
.

                                     Jules Laforgue

Je ne fume toujours pas. Manquerait plus que ça que je m'y mette à  mon âge ! J'envisage en revanche de promulguer la journée mondiale du spleen. Elle aurait lieu aux environs de la rentrée scolaire, avec peut-être une deuxième édition vers février-mars. Tout le monde déprimerait ensemble - un peu comme d'habitude - mais on aurait introduit cette notion précieuse de solidarité jusque là absente. L'avantage, c'est que , comme pour les droits des femmes, le cancer, les maladies rares, etc. on n'aurait pas à y penser le reste de l'année.

En attendant, pour ne pas se laisser aller, le mieux c'est de replonger dans le colis de Mayane, qui est TRES douée et une TRES chic fille. Jugez-en vous-mêmes :

troc8

Et c'est pas tout, il y avait aussi ça :

troc8bis

Allez donc faire un tour chez elle, dans sa petite boutique, un soir où, par extraordinaire, canalblog sera de bon humeur (j'ai dû m'y reprendre à 10 fois pour poster ce soir). Dans l'intérêt du dialogue intergénérationnel, j'ajouterai que ce qu'elle fait est tout simplement bath.