A l'heure où les valeurs apparaissent labiles, où les jeunes ne respectent plus rien, pas même l'heure de l'apéro, et où la météo est incertaine, je sais que vous êtes nombreux à vous tourner vers le souk pour savoir quoi penser et quoi dire en soirée. C'est évidemment le bon réflexe.

Hier, vous avez sans doute suivi comme moi l'émouvant hommage rendu par Nicolas Gaulle au Général de Sarkosy en son fief de Cap-Nègre-les-deux-Eglises. Cette cérémonie simple et digne m'inspire aujourd'hui une proposition de panthéon portatif en kit, rangé - c'est chez moi un principe intangible - de façon aléatoire et extensible au gré de vos besoins.

juperose_1

juperose_3  juperose_2

Grande dame Rose se range très facilement dans un panthéon de la couture et de l'intelligence en acte, comme on voit grâce aux images ci-dessus. (Rose, le cul est passé, il est judicieusement moulé, mais la Principale n'a pas voulu me recevoir. Vas donc savoir, vas comprendre...)

emsoe

Emsoe, je crois comprendre qu'il va falloir violenter un peu sa modestie pour panthéoniser : la coquine a disparu de la toile et il faut être connecté jour et nuit sur ravelry pour l'apercevoir. Son exquis papillon de dentelle  a une procuration pour la représenter, mais pas la remplacer (Emsoe, ton envoi a pris un peu de retard, mais dès vendredi, Colette fait ses valises, elle va se sentir un peu rustique par comparaison !)

Coco c'est bien aussi de l'avoir dans son panthéon : elle m'a fait gagner une invitation là. Comme l'invitation était moins photogénique que Coco elle-même, je vous invite à aller la voir dans son livre ou son blog.

Voilà, grâce à ces nombreux schémas explicatifs, tout un chacun peut, sans être Soufflot, désormais fabriquer son propre temple républicain et l'emporter partout avec soi. Demain, nous verrons avec Hervé Mariton comment fabriquer avec divers matérieux de récupération des valeurs familiales solides fondées sur le mariage qui est quand même un rempart contre la chienlit, bordel !