Dernièrement, nous avons vu comment réguler la finance mondiale d'une seule main avec les dents. Aujourd'hui, nous allons préserver la biodiversité - sauf les poux, dont chacun s'accorde à dire que la disparition ne chagrinera que les chagrins - avec un seul genou.

Nommons les différentes espèces : les pies, les grenouilles, et les voisines, ces dernières se déclinant en deux sous-espèces, les zapristis et les sapotilles, sous-espèces qui ne comprennent chacune qu'un seul représentant. C'est dire si c'est important de préserver leur biodiversité. La seule attitude éco-responsable consiste donc à affréter séance tenante un jet privé - avec du biocarburant si possible - pour venir les voir à Lyon, cour des Voraces. Ci-dessous, elles nous déjà offrent une belle image pour récompenser cette initiative en faveur de l'environnement.

flyergrenouilles

Après les genoux et les poux, nous en venons naturellement à la recette du jour  : le co(w)l bête comme chou.  300 g de baby douceur (La Droguerie), on fait un montage provisoire sur 48 m, on tricote tout droit au point mousse sur 60 rangs et on ferme en grafting. L'effet est immédiat : la température extérieure remonte d'un bond, mais dans un sursaut d'orgueil, nous transpirerons du cou avec le sourire, car nous sommes du jersey dont on fait les héros.

col_chou_2