1. Cette fin d'automne égayée trompeusement par un éphémère été indien a eu raison de moi, mon cerveau s'écoule par le nez quand il n'est pas gêné par le fait que je crache mes poumons. 

2. Vous m'avez envoyé plein de très gentils commentaires, comme je m'en suis aperçue en me promenant par hasard sur mon propre blog, activité qui habituellement ne me réserve que peu de surprises autres que la découverte de coquilles et fautes d'orthographe. J'en ai déduit que canalblog avait cessé de me prévenir quand de nouveaux commentaires étaient postés. Du coup, le fait de répondre, que Canalblog avait déjà singulièrement compliqué en déplaçant vos adresses dans des endroits incongrus de ses notifications devient particulièrement ardu, pour qui doit en sus essuyer régulièrement des épanchements de matière grise avec un Kleenex. Je vais essayer d'y remédier quelque jour. D'ici là, veuillez excuser mon silence ponctué de reniflements.

3. Si j'ai survécu d'ici là, je serai sur le stand d'Annette Petavy ici (voir ci-dessous) donc si vous disposez des dernières générations d'antivirus et que vous passez par là, vous pourrez venir me dire bonjour.